Paroisse Saint-Michel
http://saintmichel-paris.fr/Edito-119
      La paix soit avec nous

La paix soit avec nous

Depuis le 11 novembre 1918, chaque année à 11 heures précises, le 11e jour du 11e mois, la France respecte une minute de silence en mémoire de ceux qui se sont battus et sont morts pour la liberté. En symbole de respect, certaines personnes rapportent des coquelicots rouges et le drapeau français vole dans le vent en haut des mâts.
Des messes sont dites dans les églises, des parades militaires ont lieu dans les rues et des gerbes sont déposées devant les monuments, et sur la tombe du soldat inconnu à Paris.
Le 11 novembre 1918, après quatre ans d’une guerre qui laissa derrière elle huit millions de morts et six millions de mutilés, les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles qui ont fait la grandeur de l’Europe.
Mais ils veulent croire que cette guerre qui s’achève restera la dernière de l’histoire.
Comme il y a cent ans, ce 11 novembre 2018, à 11 heures précises et pendant 11 minutes, toutes les cloches résonneront symboliquement, comme après la signature de l’armistice, en nous rappelant que la paix soit toujours avec nous.


Deux figures de veuve dominent la liturgie de la parole ce dimanche. La veuve de Sarepta dont la générosité est récompensée grâce au prophète Élie et la femme pauvre qui selon l’Évangile de Marc vient déposer deux piécettes dans le tronc du Temple.
La première lecture nous apprend que seuls les pauvres sont capables d’accueillir comme un don de Dieu les biens que multiplie l’amour fraternel. C’est dans nos moments de difficulté et de crise qu’il nous faut croire à la promesse de Dieu. La foi passe souvent par cette abondante confiance. Aujourd’hui dans l’Évangile, les avertissements de Jésus mettent la foule en garde contre les apparences trompeuses. Dieu voit ce que l’homme ne voit pas, il ne prête pas égard à ce qui attire le regard des hommes. Ainsi les scribes ont beau faire preuve de leur dignité, de leur piété, si les hommes s’y trompent, Dieu voit leur hypocrisie et leur appât du gain qui n’épargnent pas les plus démunis, notamment les veuves.
Ainsi encore, les dons importants des gens riches peuvent tromper les hommes sur leur générosité. Dieu mesure tout autrement la valeur du don de celle qui a donné tout ce qu’elle avait pour vivre. La valeur de ce que nous donnons ne se mesure pas à la quantité.
Dans son exhortation apostolique La joie et l’allégresse, le Pape François nous invite à vivre en toute sainteté pour le monde à venir. Il nous rappelle cette phrase de saint Jean-Paul II qui affirmait lors de la belle commémoration oecuménique à l’occasion du Jubilé de l’an 2000 : « Les martyrs sont un héritage qui nous parle d’une voix plus forte que celle des fauteurs de division. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour