Paroisse Saint-Michel
http://saintmichel-paris.fr/Edito-119
      PENTECÔTE : LE MIRACLE DE LA COMPRÉHENSION

PENTECÔTE : LE MIRACLE DE LA COMPRÉHENSION

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

À la Pentecôte, le Saint-Esprit descend sur les disciples ; ils se mettent à parler en d’autres langues. Pour les étrangers présents ce jour-là à Jérusalem c’est un miracle.
« Ces hommes qui parlent ne sont-ils pas tous des Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? »
En Afrique, au XIXe siècle, lorsque les Pères blancs, les Pères du Saint-Esprit se sont mis à s’exprimer dans les langues africaines, ce fut aussi pour ces peuples un miracle.
« Regardez ! Ils parlent notre langue ! »


On est toujours émerveillé lorsqu’on se retrouve en face de quelqu’un qui parle votre langue.
Une des exigences apostoliques pour les missionnaires dans les pays de mission était l’apprentissage de la langue. Pour la réussite de la mission, le cardinal Lavigerie écrira ceci à l’intention de ses Pères blancs :
- « Sans la connaissance de la langue, il est impossible de ne rien faire comme apostolat auprès des Africains. » (1880)
- « Je désire que, dès que la chose sera possible, et au plus tard six mois après l’arrivée dans la mission, tous les missionnaires ne parlent plus entre eux que la langue des tribus au milieu desquelles ils résident. » (1878)
- « Enfin, dans chaque mission dont le dialecte n’aura pas encore été imprimé, j’ordonne également que l’un des missionnaires soit appliqué pendant une ou deux heures par jour à la composition d’un dictionnaire, au moyen de ses conversations avec les Africains et des questions qu’il leur adressera sur la valeur des différents mots. » (1878)
À travers la langue, on rejoint l’autre dans ce qui lui est de plus intime et personnel, on se fait proche de lui, on le comprend, on reçoit toute la richesse de sa culture, de son histoire, parce que la langue exprime les pensées et les émotions les plus profondes de l’être ; elle définit le contour de son âme.
Lorsqu’on se comprend à travers la langue, les barrières de races, de nations tombent.
La compréhension, comme mystère de la Pentecôte, c’est bien aussi ce qu’affirmait le pape Benoît XVI dans son homélie du 27 mai 2012, en la basilique vaticane, lors de la messe de la Pentecôte concélébrée avec les cardinaux, archevêque et évêques présents à Rome :
« La Pentecôte est la fête de l’union, de la compréhension et de la communion humaine. Nous pouvons tous constater combien, dans notre monde, bien que nous soyons toujours plus proches les uns des autres avec le développement des moyens de communication […] la compréhension et la communication entre les personnes est souvent superficielle et difficile. Des déséquilibres subsistent conduisant souvent à des conflits. Le dialogue entre les générations se fait difficilement et […] le quotidien nous montre des hommes plus agressifs et ombrageux. Il semble trop compliqué de se comprendre et l’on préfère rester plié sur soi, avec nos propres intérêts. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour