Paroisse Saint-Michel
https://saintmichel-paris.fr/Edito-119
      STAT CRUX DUM VOLVITUR ORBIS

STAT CRUX DUM VOLVITUR ORBIS

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

L’ambiguïté de la fête des Rameaux souligne la fidélité de Jésus. D’un côté, nous entendons les cris de louange de la foule : « Hosanna au fils de David », nous voyons les rameaux agités et Jésus qui entre royalement dans Jérusalem monté sur un ânon ; de l’autre côté, il y a des cris différents : « Crucifie-le », le roseau qui frappe Jésus et le bois de la croix dont il fait son trône. Dans ce renversement de situation, le Christ reste le même.


En quelques jours tous se sont retournés contre lui, mais Jésus, lui, n’a pas changé. Ils l’ont adoré puis trahi, son amour est resté fidèle. En plein triomphe, il ne se laisse pas griser mais sait ce qui l’attend ; en pleine agonie, il garde l’espérance en son Père qui le sauvera de la mort. Stat Crux dum volvitur orbis disent les chartreux. La Croix demeure tandis que le monde tourne. Les empires se font et se défont, les fortunes s’amassent puis sont dilapidées, les célébrités sont adulées et oubliées, et encore, si ce n’était que ces choses extérieures qui disparaissaient ; mais, pire, ce qui nous anime à l’intérieur est incertain : nous finissons par piétiner les idéaux que nous pensions inébranlables, il ne nous reste parfois qu’un souvenir d’amitiés que l’on croyait éternelles et même les liens familiaux peuvent se distendre et rendre étrangers nos plus proches. Tout passe. Sur quoi pouvons-nous donc vraiment compter ?
La terre tourne, mais elle a un point fixe, c’est le Christ. Sans rigidité, il est resté fidèle. Il les avait aimés en recevant leur affection au jour des Rameaux, il les aime en recevant leur haine au jour de sa passion. Ce n’est pas que son amour supporte tout cela sans être troublé, au contraire, il en souffre d’autant plus qu’il nous aime ; mais il voit, par delà les humeurs changeantes de sa créature, les personnes qu’il a créées et la bonté qu’il a mise en chacune d’elle. C’est cela que le Christ contemple dans ceux qui le louent et dans ceux qui le frappent et c’est pour cela qu’il les aime. C’est cela qu’il contemple en chacun de nous, c’est pour cela qu’il veut nous faire miséricorde et nous aimer.
Nous-mêmes, dans les changements de ce monde, dans le tourbillon de la vie, nous désirons l’étoile du berger qui sera notre point fixe. Nous cherchons la sécurité d’un toit solide, d’amis fidèles et d’un conjoint avec lequel bâtir un foyer pour la vie. Nos coeurs, bien que souvent inconstants, ont au fond d’eux le désir d’un amour qui dure toujours. Et, parce qu’il nous a aimés sans mesure et sans limite, le Christ est celui en qui nous trouvons cet amour. C’est enraciné en Jésus que le mariage peut gagner contre l’usure du temps, que l’amitié construit de l’éternel, que nous pouvons espérer être fidèles à notre appel. C’est fondés en lui que nous traverserons toutes les épreuves et les années qui se chargent de nous retirer – petit à petit ou bien d’un seul coup – les assurances que nous pensions nécessaires pour continuer à vivre. Lorsqu’en définitive tout cela nous sera enlevé par la mort, il nous restera le Christ et ce que nous l’aurons laissé construire en nous.
Cette fête est donc celle du choix, d’un choix qui nous engage tout entier depuis les pieds jusqu’au bout de l’âme, d’un choix dans lequel nous livrerons tout notre passé et nous gagerons tout notre avenir. Aujourd’hui, lions notre sort à celui de Jésus, choisissons de nous accrocher de toutes nos forces et de tout notre coeur à la croix du Christ comme à notre phare dans la tempête, car la tempête viendra, ce sera cette semaine, ce seront toutes les semaines saintes de nos vies où nous devrons porter la croix et vivre la passion. Alors il nous restera nous attacher encore plus fort à lui. Nous ne pouvons pas préjuger de notre fidélité, mais nous pouvons choisir aujourd’hui d’être fidèles, nous pouvons dire au Christ que c’est sur le rocher solide qu’il est que nous voulons construire notre maison et mettre nos pas dans les siens pour vivre cette semaine avec lui, attachés à sa croix.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour