Communion

« Ceci est mon corps, qui est pour vous. »

1ère lettre de Saint Paul aux Corinthiens

L’Eucharistie est le sacrifice même du Corps et du Sang du Seigneur Jésus, qu’il a instituée pour perpétuer au long des siècles jusqu’à son retour le sacrifice de la croix, confiant ainsi à son Église le mémorial de sa Mort et de sa Résurrection. L’Eucharistie est le signe de l’unité, le lien de la charité, le repas pascal, où l’on reçoit le Christ, où l’âme est comblée de grâce et où est donné le gage de la vie éternelle.

On reçoit le sacrement de l’eucharistie en communiant, normalement au cours de la messe. La communion nous met en contact personnel avec le Christ en créant une relation intime. Elle nous fait prendre conscience que le Christ est tout proche de nous, alors que souvent Dieu nous parait lointain. Elle nous invite au recueillement pour rencontrer le Christ. La communion touche notre cœur : elle nous apporte la paix, nous purifie de nos péchés et nous donne une force pour notre vie.

Lorsque le Christ dit lui-même au sujet du pain : « Ceci est mon corps », qui pourrait hésiter ? Et quand il affirme : « Ceci est mon sang », qui pourrait douter ?
Jadis à Cana de Galilée [Jn 2]*, Jésus a transformé l’eau en vin — le vin frère du sang. Qui maintenant refuserait de croire quand il transforme le vin en sang ? Invité à un mariage d’ici-bas, il a opéré ce miracle étonnant ; à plus forte raison, comment refuser de reconnaître qu’il accorde aux « compagnons de l’époux » (Mt 9,15) la joie de son Corps et de son Sang ?
Car son corps t’est donné sous l’apparence du pain et son sang sous l’apparence du vin afin qu’ayant participé au corps et au sang du Christ, tu sois avec lui un même corps et un même sang. Ainsi devenons-nous des « porte-Christ » [Christophe]. Son corps et son sang se répandant dans nos membres ; voilà comment nous devenons participants de la nature divine. Jadis, s’entretenant avec les juifs, le Christ disait : « Si vous ne mangez pas ma chair et ne buvez pas mon sang, vous n’aurez pas la vie en vous » (Jn 6,54). Si le pain et le vin te semblent purement naturels, ne t’y arrête pas… Si tes sens te fourvoient, que la foi te rassure.

Quand donc tu t’approches pour le recevoir, ne t’avances pas sans respect, en étendant les paumes des mains, les doigts écartés. Mais puisque sur ta main droite va reposer le Roi, fais-lui un trône de ta main gauche, et dans le creux de ta main reçois le Corps du Christ et réponds : Amen ! La communion eucharistique (Saint Cyrille de Jérusalem)

Durant leur deuxième année de catéchisme, les enfants se voient proposer de préparer leur première communion. Cependant, la maturité spirituelle n’attend pas toujours le nombre des années. Les enfants plus jeunes qui souhaiteraient préparer leur première communion sont donc invités à se présenter pour déterminer le meilleur moment d’accéder à ce sacrement. 

La préparation à la première communion concerne les enfants et leurs parents. Elle comprend, outre les séances de catéchisme, 5 rencontres et une retraite.
Responsable : Odile Bablot.

 

Pour les adultes :
Certains adultes, qui n’ont pas fait leur première communion, désireraient communier. Il leur faut faire une préparation pour recevoir le sacrement de l’eucharistie, sinon la participation eucharistique risquerait de ne pas apporter grand chose au point de vue attitude spirituelle. La durée de la préparation dépend de l’itinéraire et des connaissances religieuses de chacun, elle est différente si l’on a été ou non au catéchisme.
Contact : Abbé Stéphane Gravereau

Offrir une messe

Faire un don

Agenda

Lettre parois-
siale FIP

Guide paroissial

Maison Saint-Michel

Curabitur venenatis dolor Donec mi, elit. nec Aliquam